Forum RPG basé sur le système du célèbre manga Naruto. Le monde des ninja n'attend plus que vous!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un cycle perpétuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soul Kazuyo
Junin de Suna
Junin de Suna
avatar

Messages : 158
Age : 23
Localisation : Suna
Date d'inscription : 03/07/2010

Fiche Ninja
Niveau: 0
Experience:
50/50  (50/50)
Armes:

MessageSujet: Un cycle perpétuel   Dim 11 Juil - 17:09

~ Un cycle perpétuel... Une innocence éternelle, dans un simple appareil d'une beauté irréelle qu'on viendrait d'arracher au sommeil. Le soleil se lève et Shury se réveille... ~

Nous étions le matin même, lorsque le village ne semble que démarrer ses activités habituelles que j'étais encore dans ma tour. Plus précisément dans la salle où se trouvait tout les portraits de mes prédécesseurs ; dans l'un des cadres se trouvait le visage sérieux de la Kazekage qui avait sévit avant moi : Yuka Hasegawa, celle qui était portée disparue depuis très longtemps. De certains dires on dirait qu'elle se trouverait enfermé dans la prison de Minera à Oto, ce qui se comprenait puisqu'elle avait combattu Saga le dit "Dieu" et avait perdu laissant Konoha dans la peur et le désespoir. Depuis ce jour les villageois et ninjas du village de la feuille campaient dans Suna semant quelque fois quelques conflits mineurs du au manque de place, mais ce n'était rien, à part ça les deux villages cohabitaient à la perfection et n'hésitaient pas à organiser des fêtes à ma plus grande joie. Cette épreuve allait encore plus rapproché les deux villages qui, autrefois, ne s'entendaient pas du tout.

Quoi qu'il en soit, assis de manière assez singulière sur le seul canapé de la pièce je contemplais les anciens Kazekage en me demandant subtilement si je pourrais faire comme eux et faire vivre la village aussi paisiblement qu'ils avaient pu le faire. Vous auriez pu croire que de cette humilité je pouvais en tiré une vertu, mais c'était assez dur en soi il fallait le dire. De cette incertitude mes cauchemars vivaient, le simple fait de penser à ce qui pouvait arrivé à mon village nourrissait ma peur. En ce moment même le monde shinobis ne tenait qu'un un fil de la guerre civil, Oto étendant dangereusement sa prise je ne pouvais pas croire qu'ils allaient s'arrêter à la simple conquête de Konoha, j'étais totalement sûr que mon village allait bientôt essuyer une guerre prochaine. Dans tout cela j'essayais de trouver asile auprès du haut conseil pour qu'il autorise mes demandes d'alliances avec les autres villages, mais les faire entendre raison n'était pas une tâche facile.

Certes j'avais énormément de travail, mais j'avais envi de faire un break, je tendis mes jambes en avant et me levais, je sortis de la salle après avoir salué tous les portraits. Chacun de mes pas résonnaient dans le couloirs, à cet instant je n'avais qu'une seule peur : me faire prendre par ceux qui m'aidaient à faire mon travail. S'il arrivait qu'ils me prennent en flagrant délit de fuite, je n'étais pas près à voir mon lit de si tôt !! La seule excuse que j'avais fait pour pouvoir m'échapper un instant aux devoirs étaient que je devais aller me recueillir, de ce fait aucuns d'eux ne devaient protester car c'était un devoir plus qu'un droit. Bref, je traversa tout doucement le couloir je m'arrêta devant la porte de ma chambre et entra furtivement. Elle était comme d'habitude : ranger par les dames de ménage qui me faisait mon lit géant et ramassaient tous les papiers que je lisais dans celui-ci avant de m'endormir. Je me dirigea vers mon armoire et en sortis mes habits de ville, oui, je n'allai pas mettre ma robe et mon chapeau de Kazekage, rien de mieux qu'un peu d'anonymat pour être tranquille. Je fis quand même bien attention de prendre avec moi les parchemins qui contenaient mes deux sabres jumeaux Orage et Nuage et ainsi ma nouvelle épée céleste Kurai la Ténébreuse qui m'avait été donnée par le Dieu Lucis, maître perpétuel de la Foudre.

Soudain, j'entendis des pas dans le couloir, je n'avais pas d'autres solutions, j'ouvris ma fenêtre et sauta. J'étais quasiment sûr que j'avais fuis de justesse car j'avais entendu la porte s'ouvrir avant que je saute. Certes j'avais saute de 3 ou 4 étages, mais je m'en fichais car je savais que juste en dessous de moi se trouvait le toit de la réserve du concierge. Vous vous demandez surement pourquoi je le savais ? Bah je ne vous le direz pas car c'est très gênant pour ma réputation de le dire. J'atterris donc doucement sur ce toit et sauta parmi la foule. Heureusement qu'il n'y avait beaucoup de gens car aussi non je me serai fait reconnaître, ceux-ci étaient tellement occupés qu'ils passaient à côté de moi sans me voir et parfois même me bousculait, mais je ne pouvais pas leur en vouloir, ils travaillaient pour le bien du village, c'était ça le plus important. Je me promenais donc tranquillement dans le village en incognito lorsque je vis Ayame Sagara. L'élève de Yuka, j'esquissais un sourire en la voyant marcher devant moi ; mais mon cœur se serra un peu tout de même, pourquoi ? Parce que j'avais de la peine que sa senseï l'ait abandonné comme cela, c'était cruel mais normal, l'ancienne Kazekage avait fait son devoir. Je la suivis un instant pour voir où elle allait, sûrement s'entraîner, où malgré sa tristesse Ayame avait beaucoup de courage et semblait pas vouloir abandonné son entraînement pour autant. C'était peut-être bien pour ça que je l'admirais tellement.

C'est alors qu'elle percuta malencontreusement une personne qui marchait devant elle, je courus pour la relever, elle voulu se pardonner en disant à la personne qui était devant elle :

" ~ Excusez-moi, je n'ai pas voulu vous rentrez dedans. "

J'adressais un sourire à la petite qui compris tout de suite que j'étais venu en ville sans vouloir me faire reconnaître des villageois, elle continua donc en disant :

" ~ Mais qui êtes vous ? Je ne vous ai jamais vu dans le village. Vous êtes arrivés avec la caravane ? Et que venez-vous faire ici ? "

Ouhla, je craignais que les questions que posait Ayame importune ces voyageurs car certes, elle manquait de politesse, mais il était vrais que je n'avais vu ces personnages ici, l'une des deux personnes avait des cheveux aussi bleus foncés que les miens et l'autre avait des cheveux d'un blanc assez troublant. Soudain je croisais le regard de la personne qui semblait être la plus vieille, c'est alors que je fus surpris. Ces yeux reflétaient la haine, la peur et la froideur ; ce regard était celui de la mort. De plus cette silhouette me semblait assez familière. Avec précaution je demanda :

" ~ Puis-je vous aidez ? "
Il y a des jours où je me demande bien ce qu'ont les gens dans la tête. Certains sont fous, d'autres le sont encore plus. J'étais partis de mon bureau pour sortir un peu dans le village, bien sûr je m'étais mis en mode incognito pour éviter que quelqu'un me reconnaisse. Après une évasion éclaire j'étais arrivé dans les rues sans encombres. En chemin j'avais vu Ayame se faire renverser non intentionnellement par un homme à la silhouette de femme très familière à mes yeux. Il me semblait l'avoir déjà vu quelque part, mais je n'arrivais pas à m'en souvenirs. Mes heures de travaux forcés dans mon bureau me faisaient vraiment perdre la mémoire.

Quoi qu'il en soit, je demanda aux deux personnes que je n'avaient encore jamais vu au village si une aide leur eut été propice. Et effectivement l'un accepta en me disant :

~ Oui en effet vous allez m'aider. Je ne connais pas ce village et je souhaiterai que vous deveniez mon guide pour la journée. De plus j'ai remarqué quelques tentes par là-bas j'aimerais que vous disiez pourquoi un tel spectacle ?

Quand vous avez le poste Kazekage, vous devenez très méfiant de ce genre de questions, je ne pouvais pas lui répondre ouvertement en lui disant que ces tentes étaient destinés aux villageois de Konoha ainsi qu'à leurs ninjas qui avaient trouvé asile dans mon village qu'était Suna. Après un regard méfiant sur le personnage je répondis seulement :

~ Ces tentes, là-bas ? Eh bien elles servent à héberger certaines personnes qui ont besoin d'un logement, c'est simple non ?

Puis avant que l'homme à l'allure de femme ne me réponde il me tira par le bras dans tous les recoins du village en me posant des dizaines et des dizaines de questions que je m'efforçais à élucider avec mes meilleurs attentions possibles. Cependant ce besoin de savoir me rendait très soucieux, je ne savais vraiment pas comment le prendre, de plus le personnage m'attira dans la banlieue du village qui n'était pas très fréquentée puis de plus en plus loin vers le sud du village qui était totalement délaissé. Cette partie du village était déserte car l'eau n'arrivait pas dans ce recoin éloigné du château d'eau, ce qui faisait que les villageois s'installaient plutôt dans le nord et le centre que le sud des habitations.

Soudain, alors que celle qui l'accompagnait était toujours derrière nous, l'homme regarda dans les yeux et mis sa main dans sa poche, j'eus un mouvement de recul très rapide. Comme je m'y attendais il sortis un étui qui contenait un parchemin avec un sceau apposé dessus, j'écarquillais les yeux ; ce sceau était celui des chevaliers d'Oto sous la botte de Saga. Alors que l'homme se recouvrit d'une armure d'or celui-ci dis pertinemment :

~ Alors surpris ? Je ne voulais pas en arriver là, mais tu ne m'as pas laissé le choix. Pardonne moi mes manières, je ne me suis pas présenté. Je me nomme Hageshii Yasei chevalier d'or du scorpion, pour te servir! Je te demanderais de me donner les réponses que je t'ai posé auparavant et puisque que nous y somme, cela ne sers à rien de cacher ton identité, tu n'es pas ce que tu veux paraitre ! Qui es-tu donc ?

C'était donc un chevalier d'or qui était venu espionner mon village, Saga n'y était pas aller de main morte, avoir envoyer un de ses meilleurs chiens était preuve qu'il me craignait moi et mon village. Pourtant ce même chevalier qui s'appelait donc Hageshii Yasei n'attendit même pas que je réponde, je sentis son chakra s'élever puis il cria :

~ Bachi no Denka !

D'un seul coup il se recouvrit d'un sorte d'armure d'électricité, je suffoqua car il avait tellement de technique de ce genre que je connaissais, à commencer par celle du Raikage qui possédait la même. J'espérais vraiment que les effets ne soient pas les mêmes. L'Otojin disparut soudain de ma vue, une tactique trop téléphoné :

~ Alors comme ça Saga envois ses petits chiens faire la sale besogne ? J'aurais dû m'en douter qu'il allait se passer quelque chose de ce genre, maintenant que tu m'as dit ton nom je vois qui tu es. Un de mes ninjas t'as combattu à Konoha, tu te souviens peut-être de son nom : Hayashi Mikazuki, tu l'as mis très mal en point. Mais d'après son rapport tu ne possédais pas d'armure d'or lors de ton dernier combat. Je suppose que tu as eu un biscuit de la part de ton seigneur et dieu Saga Hadès.

Il voulait me montrer sa force, sûrement pour me prouver que je ne devais pas le sous-estimé. Je présentais qu'il allait arriver derrière moi, je malaxa rapidement mon chakra et murmura :

~ Sokudo Tenson...

Mes pieds se mirent à échapper des grésillements électriques. Comme je l'avais prévus Hageshii vint m'attaquer par derrière avec un simple coup de poing qui semblait toutefois très puissant. Alors qu'il allait m'infliger le coups je disparut moi aussi de sa vue pour apparaître à son flanc gauche et lui donner un puissant coup de pied retourné qui devait la faire reculer.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un cycle perpétuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Fight :: RPG :: Suna :: Desert de Suna-